Lemaître

L’Univers n’est pas trop grand pour l’homme,
il n’excède pas les possibilités de la science ni la capacité de l’esprit humain

Georges Lemaître (1894-1966)

Monseigneur Georges Lemaître
© Archives Georges Lemaître, UCLouvain
Evolutions temporelles du rayon de l'Univers en fonction de la constante cosmologique pour un espace de courbure positive par Georges Lemaître, 1927
© Archives Georges Lemaître, UCLouvain

Monseigneur Georges (Henri Joseph Édouard) Lemaître, né à Charleroi le 17 juillet 1894, est décédé à Leuven le 20 juin 1966 et repose depuis dans le caveau familial au cimetière de Marcinelle. Tout au long de sa vie, Georges Lemaître est resté profondément attaché à sa région natale et à ses racines familiales dans le Pays Noir de Charleroi.

Monseigneur Georges Lemaître, professeur de 1925 à 1966 et attaché à la section francophone de l'Université catholique de Louvain alors unitaire, est unanimement reconnu aujourd’hui comme le fondateur de la cosmologie physique moderne et de la théorie du Big Bang. Il fut un grand scientifique et un physicien visionnaire du XXème siècle, universel, européen, belge, originaire de la ville de Charleroi. Outre de nombreuses autres contributions scientifiques originales, il a donné à l'Univers son histoire cosmologique.

Poursuivant constamment le long de ses deux voies de quête personnelle vers la Vérité, Georges Lemaître resta toujours fidèle à sa vocation sacerdotale, ayant été ordonné prêtre en 1923. De 1936 à sa mort, il fut membre de l'Académie pontificale des sciences, dont il assuma également avec une ouverture visionnaire la présidence de 1960 à 1966.

Albert Einstein et Georges Lemaître, Pasadena 1933, © Associated Press

C’est durant les années 1927 à 1933, alors qu’il vivait et travaillait au Collège du Saint-Esprit à Leuven, que Mgr Georges Lemaître jeta les bases de sa théorie de l’Univers, souvent appelée la théorie du Big Bang, construite dans le cadre de la théorie la plus récente alors de la gravitation, à savoir la Relativité générale d'Albert Einstein. Dans un premier temps, en 1927, avec la proposition selon laquelle l’Univers est en expansion; et dans un deuxième temps, en 1931 et 1933, avec l’hypothèse de ce que l’on appelle «l’atome primitif», proposant l’émergence soudaine du temps et de l’espace à partir d’un état physique singulier et intrinsèquement quantique, en « Cet instant unique, qui n'avait pas de hier ». Cet héritage scientifique majeur, de grande actualité encore aujourd'hui, fut reconnu dès 1934 par la plus prestigieuse des distinctions scientifiques belges, le Prix Francqui, et par de nombreuses autres distinctions scientifiques internationales qui lui seront décernées durant les années qui suivirent.

La Loi de Hubble-Lemaître

Contre l’avis de tous à l’époque y compris celui d’Albert Einstein, en 1927 Georges Lemaître propose que l’Univers est en réalité en expansion, et donc certainement ni immuable et ni statique. L’une des conséquences observationnelles directes de cette expansion est le phénomène de récession des galaxies – de fait déjà en 1927 Georges Lemaître en prédit même la loi mathématique : à l’échelle de l’Univers les galaxies s’éloignent les unes des autres avec des vitesses exactement proportionnelles aux distances relatives qui les séparent.

En 1929 Edwin Hubble publie sa première compilation de ses observations du décalage vers le rouge des galaxies, établissant ainsi l’évidence expérimentale précisément de cette loi de récession des galaxies. Mais ceci sans savoir qu’il s’agissait d’une prédiction antérieure déjà, et sans accepter que ce phénomène manifeste singulièrement l’expansion de l’Univers, deux faits qui résultent directement de la Théorie du Big Bang de Georges Lemaître de 1927. Cette loi fut ainsi longtemps connue sous le nom de « Loi de Hubble ».

Edwin Powell Hubble, 1953, © Huntington Library.

Cependant le 29 octobre 2018 l’Union Astronomique Internationale a finalement rétabli la vérité historique et scientifique, en rebaptisant cette loi du nom de « Loi de Hubble-Lemaître ». Et reconnaissant ainsi également à Monseigneur Georges Lemaître son statut d’un véritable architecte de la cosmologie physique moderne et du fondateur de la Théorie du Big Bang.